Avifaune


L'Equateur est depuis longtemps la destination sud américaine favorite pour les observateurs d'oiseaux ainsi que les naturalistes en général.

Avec ces 1642 espèces, soit plus de la moitié des espèces sud américaines et 18% du total mondial, il est considéré comme l'une des 17 nations les plus bio diversifier de la planète.

Tous les ornithos du monde rêvent un jour de venir observer cette arche de vie sauvage. Qu'ils soient néophytes ou expérimentés, la grande diversités d'habitats leurs permettras d'effectuer des observations inoubliables.

 

  TÉLÉCHARGEZ "LA LISTE DES OISEAUX D'ÉQUATEUR"

 


ZICO (Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux)

 

De nombreuses Zones Importantes pour la conservation des Oiseaux IBAs (des sigles anglais Important Birding Area) couvrent le territoire équatorien.

Ce sont au total 107 sites se caractérisant pour être des zones particulièrement importantes pour les espèces animales et végétales. Dans certains cas se sont mêmes les derniers rémanents non altérer de certains Eco systèmes.

Ce long travail de registre a été élaboré par différents organismes afin d’aider et de promouvoir la conservation de ces milieux.

Ce programme est dons une aide au processus socio environnemental de protection et réhabilitation des zones dégradées. Le tourisme naturaliste est aussi une aide a la conservation et un exemple pour les populations locales. Le nombre d’espèces mentionnées dans le dernier cadre est une approximation. Le manque d’information ou la difficile accessibilité de certaines zones ne nous permettant pas de chiffrer avec exactitude le nombre réel d’espèces.

  TÉLÉCHARGEZ "LA LISTE DES ZICO D'ÉQUATEUR"


LISTE ROUGE DES OISEAUX D'ÉQUATEUR


Les listes Rouges, initiative de L'UICN (Union Mondiale pour la Nature ), sont des publications d'une grande importance pour l'aide à la conservation des espèces en danger.


Nous avons recompilé ici, l'imformation fournis par le “Libro Rojo de las aves del Ecuador”, Tome 2 (SIMBIOE/Conservación Internacional: EcoCiencia/Ministerio del Ambiente/UICN Quito, Equateur). La classification a été faite suivant celle utilisé par Robert S. Ridgely et Paul J. Greenfield dans « The Birds of Ecuador ». Quelques informations additionnelles ont été ajoutées, comme leurs noms communs français, noms communs espagnol et distributions. Les cinq espèces éteintes dans les pays nom pas été répertoriées ici.